Les règles du commerce en islam

Quelles sont les règles du commerce en Islam?

L’islam regit le commerce des musulmans au moyen de trois sources principales : Le Coran, la Sunna (tradition prophétique) et le Fiqh (jurisprudence islamique).

Ces règles sont compilées dans un livre que nous allons vous faire découvrir aujourd’hui : les règles du commerce en islam.

Certes les commerçants seront ressuscités le jour du jugement comme étant des pervers sauf celui qui craint Allah, a fait preuve de piété et a été véridique ». (Rapporté par Tirmidhi)

Bien entendu ces mêmes valeurs sont véhiculées dans la Finance islamique Mais aussi dans les contrats d’Assurances Islamiques dit Takaful.

Après lecture de ce livre vous serez en mesure d’adopter le bon comportement dans le cadre de votre commerce. L’islam régit notre vie mais aussi notre travail. Nous nous devons d’être irréprochable sur ce sujet.

Les règles du commerce en islam ne sont pas toutes connues, ce livre va vous permettre de mieux vous adapter à l’éthique musulmane dans le cadre de la vente en islam.

Les règles du commerce en islam
Les règles du commerce en islam

Vous trouverez par exemple tout une partie sur le partenariat en Islam dont voici un extrait :

L’imam Chawkani a dit :
Le partenariat légiféré a lieu lors du consentement entre deux personnes ou plus sur le fait que chacun d’entre eux donne une part bien déterminée de son argent et ensuite de l’ensemble de cet argent, il va en résulter des profits ;
Et ceci, pour que chacun des deux associés ait une part des bénéfices proportionnelle à l’argent qu’il a versé ;
Et aussi, d’avoir une récompense en fonction du travail que l’un a fourni dans la compagnie.
S’ils se sont mis d’accord sur le fait d’avoir la même part de récompense (même pourcentage de profits) alors que la part versée de chacun n’est pas la même.
Comment définir le bénéfice : on parle en pourcentage de bénéfice et non pas en montant car on ne sait pas combien on va Gagner.

Alors bonne lecture !!! 🙂

Télécharger (PDF, 1.84MB)

Les 5 piliers de la Finance Islamique

Connaissez vous les 5 piliers de la Finance Islamique ?

La finance islamique qui s’est développé dans les années 70 a connu un très fort développement ces dernières années.

Elle représente aujourd’hui plus de 2000 milliards de dollars d’encours. Mais les principes qui régissent la finance islamique sont encore très peu connu nous allons tenter de vous dévoiler certains de ses principes fondamentaux.

Boom de la finance islamique
Boom de la finance islamique

Le potentiel de développement de la finance islamique en France est très important. En effet, la France détient une population musulmane très élevée avec une population supérieure à 6 millions de personnes, soit près de 10% de la population totale.

En ce qui concerne la finance éthique, la demande toujours plus importante en matière de responsabilité des investissements constitue un terreau favorable au développement de ces produits financiers dits éthiques. Néanmoins, elle recouvre pour le moment moins de 2% des actifs financiers.

En revanche, la finance islamique qui est un compatiment de la finance éthique se place dans un cadre beaucoup plus innovant même si elle demeure une activité de niche.

Ce type de finance qui est à la fois une finance éthique et participative respecte donc un certains nombres de règles. Ces règles correspondent aux 5 piliers de a finance islamique et doivent être obligatoirement certifié par un comité indépendant que l’on appelle le charia board ou le comité charia.

Voici une vidéo d’ Anass Patel fondateur de 570easi qui vous aidera à y voir plus clair.

Parlez nous de vos projets sur le site www.labanqueislamique.fr

Christine Lagarde fait l’éloge de la Finance Islamique :

 Actualité Finance Islamique

La finance islamique qui a très bien résisté à cette crise que nous traversons depuis 2008 pourrait se voir allouer des moyens supplémentaires pour constituer un cadre réglementaire et ainsi accélérer son développement.

“La Finance Islamique peut en principe devenir un facteur de stabilité financière car le partage du risque reduit le ratio d’endettement et les échanges sont adossés à des actifs tangibles donc entièrement garantis.”

Christine Lagarde directrice du FMI

Le FMI va donc davantage s’impliquer dans cette finance ethique pour que celle ci puisse accélérer son développement et atteindre son réel  potentiel.

Actuellement les actifs dépassent les 2000 milliards de dollars mais ne pesent qu’une goutte d’eau dans la totalité des actifs financiers mondiaux.

D’autre part seulement 40 millions de personnes sont clientes d’une banque islamique sur les 1,4 milliards de musulmans dans le monde.

Il reste donc une belle marge de progression!

Pour en savoir plus : banque islamique en France