La Finance Islamique pourrait faire flamber le prix de l’or

L’ or  en finance islamique :

Si seulement 2% des actifs financiers islamiques sont alloués à l’or, une énorme nouvelle source de demande – à peu près égale aux achats totaux de la Chine en 2015 – entrera bientôt sur le marché. Et cela pourrait pousser les prix de l’or plus haut … beaucoup plus haut.

La finance islamique a évité les produits financiers liés à l’or. Du fait que les jugements rendus vis à vis des investissements en or ont été divergents. En conséquence, les institutions financières islamiques – qui détiennent plus de 2 000 milliards de dollars d’actifs – n’ont pas énormément investi dans les métaux précieux.
Cependant, un “Sharia Gold Standard” – qui clarifiera et rationalisera les règles d’investissement de l’or islamique – est en passe de voir le jour d’ici la fin de l’année. Cela signifie que les quelques 100 millions d’investisseurs musulmans actifs auront bientôt l’or comme option d’investissement dans le monde entier.

Une fois que la norme Sharia Gold sera adoptée, il est fort probable que les gérants des principaux pays de la finance islamique tels que le Bahreïn, le Qatar, l’Indonésie, l’Arabie saoudite et la Malaisie commenceront agressivement à proposer des produits d’investissement en or comme les FNB (Fonds Négociés en Bourse) qui sont déjà très populaires dans le reste du monde .
Si seulement un petit pourcentage des 2000 milliards de dollars d’actifs de la finance islamique passent à des produits aurifères en 2017, le marché de l’or – qui subit actuellement un recul de son marché haussier – aura une énorme nouvelle source de demande.
Un communiqué de presse du 10 octobre des développeurs de l’étalon-or,  AAOIFI (Accounting and Auditing Organization for Islamic Financial Institutions) et le World Gold Council (WGC), basé à Londres, ont annoncé la publication de l’étude. Après avoir accepté les commentaires et les suggestions du public, les organisations se réuniront à la mi-novembre pour finaliser le projet d’étalon-or et fixer le calendrier de mise en œuvre, prévu pour la fin de l’année.

Les acheteurs musulmans d’or ont le potentiel d’être une force sur le marché mondial de l’or.
À titre de comparaison, en 2015, la Chine était un énorme acheteur d’or. Le gouvernement chinois est secret sur les chiffres exacts, mais les importations d’or passé depuis Hong Kong l’an dernier a atteint près de 1000 tonnes.
Aux prix courants, si les institutions financières islamiques allouent à l’or seulement 2% des actifs qu’ils gèrent, cela équivaudrait à environ 1000 tonnes de demande supplémentaire. Cela équivaudrait à une autre Chine, pour commencer.
Cette nouvelle demande pourrait contribuer à faire grimper les prix de l’or en 2017.

Et bien que cette allocation initiale puisse être un événement ponctuel, la finance islamique connaît une croissance rapide. Ce sera une source continue de demande d’or dans l’avenir. Standard and Poor’s prévoit que le marché pourrait atteindre 5 000 milliards de dollars d’ici à 2020. Certaines prévisions vont jusqu’à 6500 milliards de dollars en quatre ans.

Pourtant, en dépit de cette expansion rapide, les banques islamiques ne représentent qu’une petite fraction des actifs d’investissement dans le monde – même si les musulmans représentent près d’un tiers de la population mondiale.
Le plus gros problème a été le manque de normalisation dans les produits disponibles en raison de différentes interprétations de ce qui est acceptable en vertu de la charia. Le nouveau Sharia Gold Standard, avec d’autres normes d’investissement, devraient aider au développement.


En vertu de la charia, l’or est généralement considéré comme un «élément Ribawi», ce qui signifie que les musulmans ne peuvent pas le négocier pour une valeur future, ou pour la spéculation. Ils peuvent, cependant, utiliser l’or comme monnaie et le posséder comme des bijoux. La question de savoir si les musulmans peuvent échanger de l’or comme une marchandise a été une source permanente de débats entre les universitaires islamiques. La nouvelle norme cherche à consolider l’accord entre les chercheurs.
Comme Yusuf DeLorenzo, un membre AAOIFI, a dit en Juillet:

 «L’hésitation à investir dans l’or quand les normes chrétiennes crédibles sont indisponibles est presque universelle dans le monde islamique. Au revers de l’équation, cependant, l’or a toujours été le choix de musulmans individuels désireux de préserver la richesse et la valeur.»

Compte tenu de sa longue histoire comme en tant que monnaie et dépôt de richesse parmi les musulmans, les attentes sont élevées pour l’industrie de la finance islamique, et les investisseurs musulmans, devraient donc rapidement embrasser les investissements en or. Cela inclurait les plans d’épargne aurifère, les certificats d’or, les ETF d’or (fonds indiciel côté) avec support physique, certains contrats à terme sur l’or et les actions d’extraction de l’or.


Le recul de l’or à sa moyenne mobile de 200 jours offre un bon point d’entrée

La demande supplémentaire attendue des investisseurs islamiques vient alors que l’or s’est retiré d’un grand rallye de 2016. Il s’est consolidé autour de sa moyenne mobile de 200 jours – une mesure populaire de la tendance à long terme d’un marché – le mois dernier. Mais il a depuis monté au-dessus de la moyenne mobile de 200 jours et est maintenant en hausse de 23% pour l’année.
Les catalyseurs pour l’or à monter plus haut sont toujours là. Les politiques de taux d’intérêt zéro des banques centrales et les épisodes d’instabilité monétaire mondiale poussent les investisseurs à adopter une position stable. De plus, l’incertitude politique mondiale – comme le vote Brexit et l’élection fou des États-Unis – a ajouté à l’attrait de l’or.


Toutes les indications indiquent la correction de 5% de l’or depuis le milieu de l’été comme un recul dans un marché haussier en cours et historique.
Les indices fondamentaux pour un marché haussier à long terme de l’or restent en place. Et 100 millions d’investisseurs d’or islamique attendent dans les coulisses pour commencer à acheter. Ainsi, les investisseurs devraient acheter de l’or à ces prix bas (par rapport aux prévisions de hausse) pendant qu’ils le peuvent encore.

Traduction de l’article IFAAS UK
En savoir plus sur islamic gold dinar